La Fondation Renaul rend accessible ses œuvres d’art moderne

Mécène des Journées européennes du patrimoine, la Fondation Renault a notamment pour mission de promouvoir et de rendre accessible la collection d’art moderne de Renault Group.
Cette collection, majoritairement constituée entre 1967 et 1985, abrite les œuvres d’artistes renommés comme Dubuffet, Vasarely, Tinguely, Sotto, Erró, Francis, Arman, Le Parc, Alechinsky, Doisneau… Une exposition virtuelle d’œuvres majeures de la collection est également accessible en ligne.
Logo Renault Group La Fondation

La collection d’art Renault prend ses racines en 1967, à l’époque de la Régie Renault. Loin d’un simple soutien financier, la collection Renault est née d’une collaboration avec 35 artistes au fil des années, dans une relation basée sur l’échange. Concrètement, les artistes disposent d’un accès direct aux ateliers, aux usines et aux hommes et femmes qui y travaillant.

Ce fonctionnement permet un enrichissement réciproque, où l’industrie devient source d’inspiration pour les artistes et où les ouvriers et les ingénieurs sont en contact avec les artistes. Ainsi, Jean Dubuffet a pu bénéficier de l’appui technique et technologique de la Régie avec l’utilisation de la machine Delta 3D, permettant de passer de l’échelle de la maquette à celle de l’humain, et pour laquelle plusieurs techniciens ont été mobilisés. 

Victor Vasarely, fondateur de l’Art optique, a également travaillé en étroite collaboration avec le laboratoire des peintures de Renault pour créer une trentaine de signaux en tôle émaillée, destinés aux abords des autoroutes. En 1972, il a également réalisé le logo de la marque Renault, utilisé pendant 20 ans. 

De nombreux autres artistes majeurs ont bénéficié du partenariat avec Renault : Pierre Alechinsky, membre du groupe Cobra dans les années 1940, Erró, artiste islandais cofondateur du Mouvement Pictural en France, ou encore Jean Tinguely, artiste suisse emblématique du mouvement des Nouveaux Réalistes. 

Arman, lui aussi membre du groupe des Nouveaux Réalistes, a réalisé la Victoire de Samothrace, une de ses œuvres les plus spectaculaires, au cours de sa collaboration avec la Régie. Pour lui, les usines et les ateliers étaient des « magasins de couleur » : « Renault était un palais où je pouvais me servir. »  

Pour donner accès à ce patrimoine au plus grand nombre, le Groupe a procédé à la numérisation en 2D et 3D d’une partie de sa collection d’art. Des œuvres de 15 artistes emblématiques sont ainsi proposées dans le cadre d’une exposition virtuelle, accessible au lien suivant :  www.renaultgroup.com/groupe/la-fondation-et-la-collection-dart

Des événements sont également organisés à Boulogne-Billancourt par les associations RENAULT HISTOIRE et AMETIS autour de l’histoire de Renault sur l’Ile Seguin et la commune de Boulogne-Billancourt : une conférence sur l’histoire de l’île Seguin au Pavillon des projets, et une série de conférences « Il était une fois… l’Usine de Renault Billancourt » évoquée par ses acteurs trente ans après sa fermeture, à la FARGR, 27 rue des Abondances.