Éditorial de la ministre, Rima Abdul Malak

7e1f39e45213-_D5S9468-2-1-.jpg

Cette année, les Journées Européennes du Patrimoine, l’un des rendez-vous culturels les plus appréciés des Français, mettent à l’honneur le « Patrimoine durable ». Durable, le patrimoine paraît l’être par nature, puisque parvenu jusqu’à nous, résilient, entretenu, restauré, préservé. Pourtant, si l’obligation de sa conservation, de sa protection contre les affronts de l’homme, les assauts du temps, les meurtrissures des éléments, est apparue dès l’époque de Victor Hugo, l’enjeu contemporain de durabilité s’est accéléré avec le changement climatique. Désormais, la conciliation de la préservation du patrimoine et de la construction d’un environnement durable constitue un objectif majeur, auquel cette 39e édition des Journées Européennes du Patrimoine répondra concrètement.

Car, non seulement la valorisation de notre passé et la préparation d’un futur responsable sont compatibles, mais elles sont intimement liées : le patrimoine a son rôle à jouer pour un avenir plus sobre et écologique. En réinterrogeant les pratiques, les enseignements tirés des traditions, la continuité des savoir-faire, les acteurs du patrimoine (monuments historiques publics et privés, sites archéologiques, musées, services d’archives, détenteurs de pratiques reconnues comme patrimoine culturel immatériel...) agissent dès aujourd’hui pour renforcer la transmission du patrimoine. Ils privilégient par exemple les restaurations utilisant le réemploi et les matériaux naturels (pierre, bois, terre, etc.), au plus près des exigences environnementales. Autant de techniques d’autrefois, telles que l’utilisation des ressources locales aux qualités reconnues, terre crue ou pierres sèches, qui inspirent de nouveaux modes de construction, plus durables, pour créer l’habitat de demain.
Premiers maillons de sensibilisation à la culture, les patrimoines, modestes ou grandioses, sont riches d’enseignement pour bâtir un avenir durable.

Je remercie en métropole et dans les territoires d’Outre-Mer, les propriétaires publics et privés de monuments historiques, les associations de sauvegarde et de valorisation du patrimoine, les restaurateurs et conservateurs de biens patrimoniaux, guides conférenciers et architectes mobilisés pour accueillir le public et le sensibiliser aux milliers d’initiatives de patrimoine durable.

Rima Abdul Malak