Visuel 2022 : la "matériauthèque" du patrimoine

« Nous avons voulu créer une "matériauthèque" du patrimoine »
FACEBOOK_POST_3_RIMASUU_JEP2022.jpg

La matière est à l’honneur sur l’affiche des Journées européennes du patrimoine 2022 ! En cohérence avec la thématique de l’événement, « Patrimoine durable », l’affiche a également été pensée pour limiter l’utilisation de ressources lors de son impression.

Le studio de création Rimasùu détaille sa démarche.

 

Quelle est votre vision du patrimoine français ?

Résumer le patrimoine français est un exercice impossible tant notre pays est riche d’une histoire bâtie, culturelle, artistique, industrielle, agricole, religieuse ou artistique foisonnante. Il est mouvant, en perpétuelle écriture. Chaque année, de nouveaux éléments s’ajoutent à ce patrimoine ou sont remis en lumière. Pour l’affiche des Journées européennes du patrimoine 2022, nous avons voulu mettre en valeur sa plus petite unité : la matière. Elle constitue le socle de notre patrimoine, protéiforme dans la multitude des paysages français, dans la richesse des ressources qui nous ont permis de construire. Surtout, cette matière porte les traces de nos patrimoines immatériels : la marque des gestes et des transformations.

 

 

Concrètement, comment cela se traduit-il ?

Nous avons pensé cette affiche comme une « matériauthèque du patrimoine ». Nous avons intégré une sélection hétéroclite de fragments qui dialoguent entre eux et construisent un équilibre fragile. Derrière une apparente incohérence, chaque élément évoque un morceau de patrimoine : la meulière francilienne, la tuile provençale, le chêne de l’Allier oui le granit breton…

 

 

Quelle articulation avec le thème de cette édition 2022, « Patrimoine durable » ?

En donnant à voir la matière du patrimoine, nous avons également voulu rappeler la fragilité de ce qui peut sembler immuable : nos ressources. Par ailleurs, en cohérence avec le thème, nous avons créé cette affiche en noir et blanc, deux couleurs combinés à un jaune quadrichromique très moderne par contraste. Ainsi, hormis une quantité négligeable de bleu et de rouge pour la Marianne du logo du ministère de la Culture, cette affiche  ne s’appuie que sur deux des quatre encres quadrichromiques, le noir et le jaune, avec très peu de surimpression. Ainsi, son impression à grande échelle permettra une économie d’encre de plus de moitié, avec des taux d’encrages deux à trois fois inférieurs à la moyenne.