Une montagne d’événements en Auvergne-Rhône-Alpes

Lyon, ses lumières et ses fameux bouchons, la Drôme et ses champs de lavande, le Mont-Blanc, l’Ardèche à gorges déployées, les châteaux médiévaux, les sites volcaniques, les villages pittoresques…, à l’occasion des Journées européennes du patrimoine les 18 et 19 septembre prochains, un éventail de découvertes s’offre à vous.

De la chaîne des Puys aux sommets de Savoie, pas moins de 12 départements composent la toile d’Auvergne-Rhône-Alpes, faisant d’elle la 4e plus vaste région française après la Nouvelle-Aquitaine, la Guyane et l'Occitanie, la seconde en termes de population. C’est dire la diversité naturelle et culturelle qui s’offre aux visiteurs avides de virées citadines, de randonnées au vert, de patrimoine remarquable et de gastronomie, portée fièrement en étendard par sa capitale. 


Sur le thème du « Patrimoine pour tous », cette 38e édition vous concocte un programme riche en événements, que vous soyez férus de vieilles pierres, de monuments historiques, de musées, d’artisanat, de balades insolites. Côté prestige, vous aurez l’embarras du choix, la région recelant cinq sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco : le site historique de Lyon, la grotte ornée du Pont d’Arc, dite grotte Chauvet, les édifices des chemins de Compostelle, les sites palafittiques autour des lacs alpins et l’œuvre de Le Corbusier. Architecture, terroir, lieux spirituels et culturels, patrimoine rupestre et archéologique…, ces Journées sont également l’occasion d’en apprendre davantage sur le patrimoine ferroviaire de la région en cette « année européenne du rail ». 

 

 

Voyage à travers siècles 

 

Au départ d’Evian-les-Bains (74), embarquement immédiat au sein du funiculaire historique, pour un circuit tout en douceur dans les pas des curistes de la Belle Epoque : une virée bucolique, accessible et originale à bord d’une pièce rare du patrimoine ferroviaire. En visite dans la cité thermale, profitez-en pour visiter librement le chantier de restauration de la Buvette Cachat, considérée comme un chef d'œuvre de l'Art Nouveau. Parmi d’autres ouvertures remarquables, remontez vos pendules au temps de la Préhistoire sur les traces des premiers hommes aux grottes de Soyons (07). Classée au titre des monuments historiques, la grotte de Néron vous dévoilera le décor impérial où vécut jadis Néandertal, tandis que le « Trou du Renard » vous fascinera par la féérie de ses concrétions minérales. De retour en terre ferme savoyarde, enfourchez votre vélo à Val d’Isère (73) pour sillonner le « circuit des 7 Chapelles » sur fond d’édifices parfois centenaires au cœur des anciennes sociétés paysannes. 

 

Circuit du funiculaire d'Évian

 

Cette édition est également l’occasion pour certains lieux d’ouvrir ou rouvrir leurs portes pour la première fois ou de manière exceptionnelle. Dressée sur son éperon rocheux, la Collégiale de Saint-Symphorien-sur-Coise (69), église gothique sans transept, accueille les visiteurs sous ses voûtes élancées pour leur conter son évolution à travers les siècles. À Bourg-lès-Valence (26), la Cartoucherie vous conduit au cœur du patrimoine industriel drômois : récemment ouverte au public, cette ancienne manufacture d’impression sur indienne n’a cessé de se réinventer, requalifiée en 2009 en pôle d’excellence autour de l’image animée. À Thizy (69), une visite de la manufacture vous guidera quant à elle à travers forge, machine à vapeur, teinturerie et réserves…, sous la conduite de l’association Patrimoine Haut Beaujolais. Au chapitre industriel et scientifique, soyez également au rendez-vous pour la première participation de la Centrale hydroélectrique des Vernes à Livet et Gavet (38) : désormais à l’arrêt, cet incroyable bâtiment de production électrique offre un panorama complet sur l’histoire de la vallée de la Romanche et l’hydroélectricité. 


Sous les pavés, une page d’histoire 

 

Les chineurs de trésors archéologiques pourront également se rendre à Puy-Saint-Romain (63) le 19 septembre pour assister aux fouilles en cours d’un site protohistorique. Exhumé en 2015, le site auvergnat dévoile les vestiges d’un habitat fortifié de la fin de l’âge du Bronze et du premier âge du Fer, révélant la place importante qu’occupaient les établissements de hauteur durant la Protohistoire en Auvergne, plusieurs siècles avant la création des premiers oppida gaulois. Campement gaulois sur le plateau de Gergovie à la Roche-Blanche (63), musée archéologique de Soyons, Forêt de fossiles de Méons à Saint-Etienne, site archéologique médiéval de Brandes (38)…, en Auvergne-Rhône-Alpes, l’héritage des ancêtres est légion. 

Depuis sa fondation par les Romains en 43 avant J.-C. sur la colline de Fourvière, Lyon n’a cessé de s’illustrer au cours des siècles par des savoir-faire, un patrimoine et un terroir unique au monde. Fourvière, sa basilique Notre-Dame et théâtres antiques ; le Vieux-Lyon, sa cathédrale Saint-Jean et ses traboules ; la Croix-Rousse ou encore la Presqu’île, bercée entre Rhône et Saône…, aujourd’hui, la capitale des Gaules ne compte pas moins de quatre emblèmes historiques inscrites sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Si toutes ces joyeusetés promettent de superbes promenades, d’autres ouvertures vous dévoileront la ville sous d’autres perspectives.
 

Culture et savoir-faire 

 

Du Crématorium aux Bains-Douches Delessert, d’un récital de piano au jardin du réfectoire abbatial aux multiples expos photos et conférences, les JEP vous racontent la ville en musique, en images, par-delà son décor monumental. Siège de la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC), le Grenier d’Abondance a également prévu plusieurs temps forts : ateliers participatifs de sensibilisation à la richesse de la matière terre, démonstrations de technologies numériques au service du patrimoine, fabrication numérique à l’aide d’un petit robot : trois bonnes raisons d’aller voir ce qui se cache derrière cet édifice classé au titre des monuments historiques. Dans le quartier créatif de Saint-Étienne, fief de la « french tech » stéphanoise, le Quartier Manufacture-Cité du design vous offrira quant à lui sa vue imprenable du haut de son observatoire sur l’ancienne manufacture d’armes de la ville. 

Du côté de Clermont-Ferrand, petits et grands apprécieront une lecture du patrimoine en BD à l’hôtel de Chazerat, site de la direction régionale des affaires culturelles d’Auvergne à travers une exposition inédite où treize auteurs régionaux ont eu carte blanche pour donner leur vision d’un site patrimonial de la région, représentatif de leur département. Le jardin de l’hôtel accueillera également l’exposition « Noël en août » de Michel Blazy ainsi que la « fontaine » de Charlie Jouan : une intervention artistique pluridisciplinaire sensibilisant à l’écologie, à la dichotomie entre nature et culture et à la cohabitation urbaine à travers l’utilisation de matériaux organiques et périssables.  

 

Grenier d’Abondance

 

Le patrimoine, le bien de tous  

 

Les notions de préservation de l’environnement et du patrimoine étant indissociables, ces journées seront marquées par nombre d’initiatives thématiques soulignant le besoin impérieux de protéger les biens matériels et immatériels communs. Dans le cadre de l’opération « Levez les yeux ! » reconduite cette année, le public scolaire du Puy-de-Dôme pourra débattre de cette question au Pays d’art et d’histoire de Riom Limagne et Volcans ainsi qu’au théâtre municipal de Châtel-Guyon, et devenir le temps d’un vendredi « experts en monuments historiques ». À Montferrand, les élèves fêteront les 900 ans de cette cité fortifiée en abordant son histoire médiévale, son architecture et en fabriquant couronnes et boucliers aux couleurs de la ville.

Le week-end de JEP, les enfants de 3 à 8 ans en visite à Cogny (69) pourront eux-aussi jouer aux princesses, princes et chevaliers lors d’une animation artistique au manoir d’Epeisses, ou découvrir en famille les coulisses de l’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne. En Haute-Savoie, l’église Saint-Bernard de Menthon (74) animera quant à elle l’atelier « Petites histoires d’art », qui propose de décoder les œuvres d'art du village et quelques énigmes des peintures qui les entourent. Baroque’n roll !