Présentation de la mission Bern - Patrimoine en péril

Publié le 10.07.2018
© Ouiflash

Emmanuel Macron, président de la République, a confié le 16 septembre 2017 une mission à Stéphane Bern consistant à identifier les biens patrimoniaux en péril et à proposer des sources de financement innovantes afin de les sauvegarder.

 

2 000 monuments identifiés

Grâce aux signalements du grand public, avec l’appui du ministère de la Culture et de la Fondation du patrimoine. Ils se caractérisent par une grande diversité typologique :

  • Maisons, hôtels particuliers, châteaux, maisons d’illustres ;
  • Édifices religieux : abbayes, églises, synagogues, temples, qu’ils soient encore ou  non dédiés au culte ;
  • Bâtiments agricoles : fermes, lavoirs, pigeonniers, moulins ;
  • Bâtiments industriels : usines et ateliers, forges, hangars ;
  • Ouvrages d’art et ouvrages hydrauliques : ponts, aqueducs ;
  • Patrimoine militaire et fortifications ;
  • Lieux culturels : théâtres, cinémas.

Toutes les périodes historiques sont représentées, de sites archéologiques de l’époque romaine à des édifices du XXe siècle. Les bâtiments identifiés sont la propriété de personnes privées ou publiques, gérés ou soutenus par des associations ou fondations de défense du patrimoine ; certains sont gérés ou la propriété du Centre des monuments nationaux (CMN). Ils peuvent être protégés par l’État au titre des monuments historiques, des sites patrimoniaux remarquables, des abords ou des plans locaux d’urbanisme, ou non protégés. Les dossiers présentés ont été examinés par les services du ministère de la culture (directions régionales des affaires culturelles) et par les services de la Fondation du patrimoine et ses bénévoles.

251 projets sélectionnés comme prioritaires feront l’objet d’un soutien à ce titre et grâce à des financements volontaires participatifs

Tous ont été retenus au regard :

  • de leur intérêt patrimonial et culturel ;
  • de l’urgence de leur restauration au regard de l’étendue des dégradations et de leur état de péril ;
  • de la recherche d’un équilibre géographique et historique, tout en privilégiant les zones rurales et petites agglomérations, dans un objectif de revitalisation des territoires et des cœurs de ville ;
  • du projet de valorisation ou de réutilisation, s’il y a lieu, et des retombées économiques  attendues, notamment pour le développement économique, l’attractivité des  territoires et le tourisme local.

 

18 projets emblématiques, répartis sur tout le territoire national, en métropole comme en outre-mer, ont par ailleurs été désignés porte-drapeau. Les voici :

  1. Aqueduc romain du Gier, Sainte-Foy-lès-Lyon et Chaponost (Auvergne-Rhône-Alpes)
  2. Château de Bussy-Rabutin, Bussy-le-Grand (Bourgogne-Franche-Comté)
  3. Fort Cigogne, Fouesnant (Bretagne)
  4. Église Notre-Dame, La Celle-Guénand (Centre-Val de Loire)
  5. Couvent Saint-François, Pino (Corse)
  6. Théâtre des Bleus de Bar, Bar-le-Duc (Grand-Est)
  7. Ancien Hôtel-Dieu de Château-Thierry (Hauts-de-France)
  8. Villa Viardot, Bougival (Île-de-France)
  9. Château de Carneville (Normandie)
  10. Maison de Pierre Loti, Rochefort (Nouvelle-Aquitaine)
  11. Hôtel de Polignac, Condom (Occitanie)
  12. Rotonde ferroviaire de Montabon, Montval-sur-Loir (Pays de la Loire)
  13. Pont d’Ondres, Thorame-Haute (Provence-Alpes-Côte d’Azur)
  14. Habitation Bisdary, Gourbeyre (Guadeloupe)
  15. Maison du receveur des douanes, Saint-Laurent-du-Maroni (Guyane)
  16. Domaine de Maison Rouge, Saint-Louis (La Réunion)
  17. Maison Aimé Césaire, Fort-de-France (Martinique)
  18. Sucrerie de Soulou, M’Tsangamouji (Mayotte)