Sélection régionale Occitanie

Publié le 16.09.2019
Cette année, les sélections régionales du programme des Journées européennes du patrimoine vous sont présentées sous un nouvel angle. Des personnalités et acteurs de la culture partagent leurs coups de cœur de cette 36e édition dans leur ville et dans leur région. Pour l'Occitanie, suivez les conseils de visites de Michel Simonin, coprésident de REMPART en Occitanie, et consultez la carte pour découvrir les animations organisées dans les lieux qu’il recommande.

Michel Simonin, coprésident de REMPART en Occitanie

 

Je suis Michel Simonin, coprésident de REMPART en Occitanie, union qui regroupe 26 associations qui sauvent et restaurent de nombreux monuments dans toute la région, avec la participation de chantiers de bénévoles. Ainsi plus de 100 monuments, châteaux, églises, petits édifices patrimoniaux ont pu être restaurés depuis 50 ans. Je coordonne toutes les actions de nos associations en Occitanie, les conseille, les représente auprès des administrations et établis les liens avec notre union nationale REMPART qui regroupe plus de 150 associations dans toute la France.

Ses coups de cœur pour cette 36e édition

Il est intéressant pour le public de découvrir tous ces châteaux restaurés par les chantiers de bénévoles et les animations créées sur chaque site historique. Deux exemples en Aveyron, le château de Montaigut, restauré depuis 50 ans par plus de 3000 bénévoles avec pour ce weekend des Journées européennes du patrimoine l'ouverture de l'ancienne école du village restaurée et animée, la Tour hospitalière du Viala du Pas de Jaux sur le Larzac où se déroulera un chantier de bénévoles pour restaurer le logis des Hospitaliers.

Pour lui, les Journées européennes du patrimoine, c’est…

permettre à un large public de découvrir leur patrimoine, de prendre conscience de leur valeur et de visiter de nombreux monuments exceptionnellement ouverts pour ces journées.




Découvrez quelques idées de visites supplémentaires en Occitanie

Cliquez dans la carte pour découvrir les animations des différents lieux : 


Un lieu du patrimoine immatériel : l'Atelier du carnaval d’Albi

Le carnaval d’Albi est une institution depuis de nombreuses années. Il est le résultat du travail d’une équipe d’une trentaine de bénévoles réunis au sein d’une association loi 1901. De la fabrication des chars aux défilés, le comité du carnaval apporte son imagination au service de la distraction du public.

Un lieu de divertissements : la salle de spectacles Paloma, Nîmes

 Paloma est la scène de musiques actuelles (SMAC) de la communauté d’agglomération Nîmes métropole. L’équipement a été inauguré le 7 septembre 2012 et comprend notamment une salle de spectacle principale de 1 356 places, une salle « club » plus petite d’environ 300 places debout et sept studios de répétition. Le projet a été imaginé par le cabinet d’architecture TETRARC. Outre ses missions de diffusion, Paloma possède un pôle accompagnement des pratiques musicales professionnelles et amateurs et un pôle action culturelle en direction de publics variés.
 

Un lieu du patrimoine antique : l'amphithéâtre romain de Toulouse-Purpan

Classé au titre des monuments historiques en 1974, l’amphithéâtre, datant d’environ 40 après Jésus-Christ, est abandonné dès le Ve siècle. Propriété du prieuré de la Daurade depuis au moins le XIIIe siècle, il est vendu à un acheteur inconnu suite à la Révolution. Acheté par la ville de Toulouse en 1962, l’amphithéâtre est ensuite nettoyé au début des années 1980. Il est depuis accessible au public.
   

Un espace culturel : l'hôtel Magnol, Montpellier

L’hôtel Magnol est un hôtel particulier privé dont la cour intérieure s’ouvre sur un escalier à clé pendante avec sa rampe en fer forgé du XVIIe siècle. Ancienne demeure du botaniste Pierre Magnol en l’honneur de qui le magnolia fut baptisé, c’est aujourd’hui un espace culturel et un lieu de réception.

Un lieu de pouvoir : le palais des rois de Majorque, Perpignan

Classé au titre des monuments historiques en 1913, situé en plein cœur de Perpignan qu’il domine d’un haut promontoire, ce palais du XIIIe siècle a été, pendant près d’un siècle, le centre de l’éphémère royaume de Majorque. Ce palais est né de la volonté de Jacques II qui désirait une demeure dans la capitale continentale de son royaume. Le château fut commencé avant 1274 dans un style roman tardif et achevé après 1300 dans le style gothique. Les chapelles fastueuses indiquent tout le raffinement de cette époque et le statut de Perpignan comme centre économique, politique et culturel de la Méditerranée médiévale.


Un musée dédié à la tapisserie : l'abbaye-école -Musée Dom Robert, Sorèze

Cette abbaye bénédictine, fondée en 754 au pied de la Montagne Noire, doit sa renommée au mode d’enseignement novateur qu’elle pratique dès le XVIIe siècle jusqu’à sa fermeture en 1991. Sa notoriété est telle qu’elle est érigée sous Louis XVI école royale militaire et accueille en ses murs des élèves de toutes les parties du monde. Un parcours muséographique met en scène les lieux et les objets qui témoignent de l’histoire de ce site prestigieux. Dans une aile du bâtiment, le musée Dom Robert et de la tapisserie a ouvert en 2015. Il présente des prouesses de création de tapisserie du XXe siècle.


Une ouverture exceptionnelle : le château du Champs, Altier

Le château est situé dans le parc national des Cévennes, dans l’ancienne province du Gévaudan. Il est bâti sur un promontoire rocheux dans un méandre de la rivière l’Altier. Ce château, bâti à la fin du XIIIe siècle, avait à la base un rôle défensif.


Consultez le programme complet en Occitanie