Sélection régionale Hauts-de-France

Publié le 03.09.2019
Cette année, les sélections régionales du programme des Journées européennes du patrimoine vous sont présentées sous un nouvel angle. Des personnalités et acteurs de la culture partagent leurs coups de cœur de cette 36e édition dans leur ville et dans leur région. Pour les Hauts-de-France, suivez les conseils de visites de Delphine Lacaze, conservatrice régionale des monuments historiques et consultez la carte pour découvrir les animations organisées dans les lieux qu’elle recommande.

Delphine Lacaze, conservatrice régionale des monuments historiques 

Je suis Delphine Lacaze, conservatrice régionale des monuments historiques. Mon métier consiste à protéger, conserver, restaurer et valoriser le patrimoine immeuble et mobilier protégé au titre des monuments historiques. Je suis aidée dans cette vaste tâche d'une équipe de 25 personnes avec une diversité de profils (scientifiques, techniques et administratifs). Je travaille donc au cœur même du patrimoine de proximité de chacun: l'église de village, la cathédrale, le château...

Ses coups de cœur pour cette 36e édition

Le programme 2019 est riche et varié. Si je devais choisir un lieu en lien avec la thématique de cette année "Arts et divertissements", ce serait la belle piscine Art déco de Bruay-la-Buissière qui conserve toujours sa fonction d'origine. Un lieu que je conseille à ceux qui aiment les belles bâtisses: l'abbaye royale du Moncel à Pointpont avec ses superbes caves voûtées et ses charpentes.

Pour elle, les Journées européennes du patrimoine, c’est…

un moment d'échange et de partage très important. C'est le moment où l'on regarde la matière sur laquelle l'on travaille avec les yeux du public. 



Découvrez quelques idées de visites supplémentaires en Hauts-de-France

Cliquez dans la carte pour découvrir les animations des différents lieux :



Une ouverture exceptionnelle : le théâtre à l’italienne dans l’hôtel de ville, Saint-Omer

Au cœur de l’hôtel de ville de Saint-Omer se trouve un petit théâtre, œuvre de l’architecte Pierre-Bernard Lefranc. Côté scène, le plancher incliné vers la salle ainsi que les machineries permettent la pose et le changement des décors. Le décor de la salle est de style néoclassique mais a subi d’importantes modifications au début du XXe siècle. Le théâtre, fermé au public depuis 1973 pour des raisons de sécurité, a fait l'objet d'une importante réhabilitation et a ré-ouvert à l'automne 2018. 

Un lieu emblématique du patrimoine des sports : le stade-parc Salengro et sa piscine, Bruay-la-Buissière

En 1936, le stade-parc et sa piscine en plein-air offrent pour la première fois aux mineurs un lieu de détente, de loisirs et de rencontres. La piscine, chef-d’œuvre de style Art déco (et plus particulièrement du style paquebot), a été refaite à neuf en 2011. Yann Kersalé, plasticien renommé de la lumière, a investi l’ensemble de l’équipement pour créer un parcours poétique et lumineux.

Un site emblématique de la mission "Patrimoine en péril" : le beffroi de Béthune

Classé au titre des monuments historiques en 1862, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2005, le beffroi est situé sur la Grande-Place de Béthune. Il est le centre géographique, politique, historique et culturel de la ville. Point d’observation idéal pour scruter la campagne environnante et prévenir du danger, le beffroi incarne aussi les franchises communales de la ville, ces libertés coutumières octroyées aux bourgeois par les comtes d’Artois.

Un monument inscrit au titre des monuments historiques : le château de Parpeville

Bâti en 1722 sur l’emplacement d’un château fortifié, démantelé pendant la guerre de la Fronde en 1657, il est composé d’un corps de logis avec deux ailes de style classique. Son architecture classique représente un idéal d’ordre et de raison. L’association de la brique et de la pierre blanche, la toiture en ardoise à la Mansart donnent à ce château élégance et sobriété.

Un lieu proposant des activités pour le jeune public : le château Philippe de Commynes, Renescure 

Château féodal du XIIe siècle, il avait pour rôle de protéger les frontières entre les comtés de Flandre et d’Artois. Détruit, brûlé et reconstruit à travers les siècles, il ne reste plus aujourd'hui que le donjon qui accueille la mairie.

Un monument du patrimoine religieux : l'abbaye royale Saint-Jean-Baptiste du Moncel, Pontpoint 

Fondée en 1309, l’abbaye est située à quelques mètres en contrebas de son château. Les religieuses de Sainte-Claire s’y installent en 1336 sous la protection de Philippe VI de Valois et voient leur communauté prospérer et s’agrandir jusqu’à accueillir soixante sœurs issues de l'aristocratie. Désaffecté en 1792, l'abbaye est restaurée et ouverte au public grâce au club du vieux manoir qui la prend en charge en 1984.



Consultez le programme complet en Hauts-de-France