Le Crédit Agricole, un mécène engagé pour le patrimoine

Publié le 21.08.2018
Le groupe Crédit Agricole, grand mécène de la culture, participe activement à la préservation du patrimoine et à la création artistique. En soutenant le patrimoine, il vise à pérenniser et valoriser le patrimoine architectural, culturel et naturel avec pour but le maintien ou le développement d’une activité économique, culturelle ou sociale au niveau local. Grâce à l’action conjointe de la Fondation du Crédit Agricole – Pays de France et des 39 Caisses régionales de Crédit Agricole, 38 millions d’euros de subventions ont été attribués à plus de 1 300 projets patrimoniaux depuis 1979.

Certains de ces sites seront ouverts au public lors des Journées européennes du patrimoine. En voici une sélection non exhaustive :

Le château de Maisons-Laffitte

© DR

Construit par François Mansart entre 1640 et 1650 à la demande de Jean-René de Longueil, ce château séduit d’emblée par son architecture et ses décors exceptionnels. Il est le modèle du château classique à la française qui inspira Vaux-le-Vicomte puis Versailles. Louis XIV y séjourna à plusieurs reprises.

Pour partager ce lieu d’exception, le château vous accueille de 10h à 18h le samedi 15 septembre. Le soir, vivez une expérience extra temporelle ! À la tombée de la nuit, munis de lampions, découvrez le château de Maisons à travers un « Voyage en l’an 1730 ». Tout au long de votre parcours vous croiserez astronomes, scientifiques, savants, Jean-René de Longueil lui-même et peut-être participerez-vous même à quelques expériences…

 

La Chartreuse de Neuville

© Pir6mon

Monastère chartreux inscrit au titre des monuments historiques, l'histoire de la Chartreuse de Neuville (Pas-de-Calais) est riche en rebondissements. Construite en 1324, la Chartreuse est détruite en 1789 puis reconstruite en 1870 par Clovis Normand, architecte d'Hesdin. Après le départ des moines chartreux en 1905, le Monastère est transformé en hôpital civil, puis militaire. Après la Seconde Guerre mondiale, il héberge l'hospice-asile du centre hospitalier de l'arrondissement de Montreuil. Plus grand chantier monument historique de France, le lieu renait depuis peu grâce à un partenariat associatif, public et privé inédit. La Chartreuse de Neuville est aujourd'hui un centre culturel de rencontre européen au service de l’innovation artistique et sociétale des territoires, à découvrir lors des Journées européennes du patrimoine.

 

 

L’église de Panjas

© DR

L'église de Panjas (Gers) est connue pour le décor peint qui recouvre la voûte et l’ensemble des murs de son abside romane. Parfaitement conservées, ces fresques, d'une grande richesse iconographique, datent du XIIIe siècle. Découvertes sous un épais badigeon de chaux, elles furent restaurées à la fin du XIXe siècle, à l’initiative de l’abbé Lasserre, alors curé de Panjas. Le chœur est inscrit au titre des monuments historiques depuis 2000.

Le décor intérieur de l'église, conforme au modèle courant du gothique méridional avec une nef large et unique et des chapelles percées entre les contreforts, est quant à lui inscrit au titre des Monuments Historiques depuis 1995. Profitez de visites guidées exceptionnelles les après-midi 15 et 16 septembre.

 

Le mémorial du Hartmannswillerkopf

© Patrick Bogner

Le Hartmannswillerkopf est un éperon rocheux pyramidal situé dans le massif des Vosges qui surplombe, du haut de ses 956 mètres, la plaine d'Alsace dans le Haut-Rhin. Haut lieu de mémoire de la Grande Guerre, dont on commémore le centenaire de l'Armistice cette année, un monument national y est érigé en souvenir des combats qui s'y sont déroulés, l'éperon étant un sommet stratégique alors âprement disputé. Le site compte aujourd'hui un monument national avec crypte et esplanade, un cimetière, un champ de bataille doté d'un sentier scénographié et le premier historial franco-allemand de la Grande Guerre. De nombreuses animations y seront proposées dans le cadre des Journées européennes du patrimoine.

 

 

La Maison natale de Victor Hugo

© Arnaud 25

C’est entre les murs de la maison du 140 grand-Rue à Besançon que Victor Hugo voit le jour le 26 février 1802. Les combats de l'homme engagé y sont aujourd’hui présentés, portés par une scénographie contemporaine qui laisse une large place au multimédia. Si le rez-de-chaussée évoque les hommages rendus par les Bisontins et les liens tissés avec sa ville natale, le premier étage accueille quant à lui une exposition permanente entièrement consacrée aux combats de cet écrivain engagé pour la liberté d'expression, la dignité humaine et la liberté des peuples. Samedi 15 septembre de 10h30 à 18h, profitez d'une visite libre de ce lieu chargé d'histoire.

 

 

L'Espace des mondes polaires

© Espace des mondes polaires

« Ce musée est dédié aux hommes de bonne volonté, explorateurs polaires qui ont payé de leur vie la conquête des Pôles, scientifiques et techniciens qui ont su conserver aux Régions polaires leur caractère universel », écrivait l’explorateur polaire Paul-Émile Victor à propos de l’Espace des mondes polaires, fondé en 1989 par Pierre Marc, son ami jurassien. À l’instar d’une base d’expédition polaire isolée, cet espace, qui allie mémoire des premières investigations polaires et actualité des travaux scientifiques et des explorations d'aujourd'hui, a été pensé dans une démarche éco-responsable et bioclimatique permettant une parfaite intégration du projet au cœur du village. Visites guidées, conférence et animations pédagogiques vous seront proposées le week-end des JEP.