La route européenne des Antiques

Publié le 04.07.2018
Souhaitée par l’UNESCO et la Commission européenne, la route européenne des Antiques nous mène de l’Espagne à la Bulgarie, en passant par la France, l’Allemagne, l’Italie, la Croatie et la Grèce, sur les traces de huit hauts lieux de la romanité européenne.
© Aurelio Rodriguez

Espagne

Ancienne colonie romaine, Tarragone, ville portuaire située au nord-est de l'Espagne, compte de nombreuses ruines antiques – réunies au sein d’un ensemble archéologique classé au patrimoine mondial de l'Unesco – qui témoignent aujourd'hui encore de son passé. Exemples parmi d’autres, se donnent à voir un amphithéâtre construit au IIe siècle et une nécropole, qui abrite des tombes romaines en son sein.

 

France

Construit au Ier siècle après J.-C., le pont du Gard a été pensé pour permettre à l'aqueduc de Nîmes de franchir le Gardon. Haut de près de 50 mètres, ce pont millénaire construit sur trois niveaux – le plus long mesure 275 mètres – représente une prouesse technique, fruit de l’expertise d’ingénieurs hydrauliciens et d’architectes romains.

 

Allemagne

Colonie romaine au Ier siècle de notre ère, Trèves, actuelle ville allemande située au bord de la Moselle, devint, dès le IIe siècle, une grande métropole marchande, ce qui lui valut le qualificatif de « seconde Rome ». Seule ville au nord de la ligne des Alpes à compter autant de traces de colonie romaine conservées, la qualité des monuments qui s’y trouvent, parmi lesquels la Porta Nigra et l'église Notre-Dame – achevée en seulement 30 ans ! –, apporte un éclairage exceptionnel sur la civilisation romaine d’alors.

 

Italie

Dans la région italienne du Frioul-Vénétie Julienne, Aquilée fut fondée en 181 avant notre ère. Cité romaine parmi les plus importantes et les plus riches du Haut-Empire, elle fut détruite par Attila au Ve siècle. Inscrites depuis 1998 au patrimoine mondial de l’Unesco, sa basilique patriarcale – avec son pavement de mosaïque remarquablement conservé – et la zone archéologique – située sous la petite ville contemporaine et de vastes étendues de terres agricoles – constituent l’une des plus grandes réserves archéologiques au monde.

 

Croatie

La plaine de Stari Grad, située sur l'île adriatique de Hvar, n’a quasiment pas changé depuis sa première colonisation par les Grecs au IVe siècle avant J.-C. Les parcelles et les chemins délimités par des murs de pierres sèches équipés dès les origines par un système de récupération des eaux de pluie témoignent du système d'organisation agricole en lots réguliers employé alors, connu sous le nom de chôra. L’activité agricole débutée au IVe siècle avant notre ère perdure aujourd’hui encore, preuve de sa pertinence et de sa durabilité au cours des siècles.

 

Grèce

  • Dans une petite vallée du Péloponnèse, le sanctuaire d’Asclépios – dieu de la médecine – fut le lieu de culte officiel de la cité-état d’Epidaure. Les principaux monuments qui s’y trouvent, parmi lesquels le temple d’Asclépios, le tholos et le théâtre, datent du IVe siècle. Avec ses temples et ses installations hospitalières consacrés aux dieux guérisseurs, l'ensemble du sanctuaire offre un témoignage exceptionnel des cultes thérapeutiques du monde hellénique et romain.

 

  • Habité dès la préhistoire, le site d'Olympie est entre autres célèbre pour les vestiges d’installations sportives destinées à la célébration des jeux Olympiques qui s'y tinrent tous les quatre ans à partir de 776 av. J.-C. Également à noter, le sanctuaire de l'Altis – partie consacrée aux dieux – abritait l'une des plus fortes concentrations de chefs-d'œuvre du monde antique. Si certains d’entre eux ont survécu aux vestiges du temps, ce n’est malheureusement pas le cas du Zeus d’Olympie, statue de culte en or et ivoire considérée comme l’une des sept merveilles du monde antique.

 

Bulgarie

Édifiée sur une péninsule rocheuse de la mer Noire, l’ancienne cité de Nessebar, plus de trois fois millénaire, est devenue un comptoir grec à partir du Ve siècle. Les vestiges de la ville datent essentiellement de la période hellénistique et comprennent l’acropole, un temple d’Apollon, une agora et un mur de fortification thrace.